Témoignage de Jean-Philippe Keil, Partner de Mazars Suisse SA

 

Mazars est une organisation internationale, intégrée et indépendante, spécialisée dans l’audit, le conseil et les services comptables, fiscaux et juridiques d’origine française. Aujourd’hui, ce partnership intégré emploie 20’000 collaborateurs dans 86 pays et 300 bureaux à travers le monde.

Mazars Suisse a été créé en 1975 et a renforcé son développement à partir du début des années 2000. Fort de 170 collaborateurs, Mazars en Suisse est aujourd’hui présent dans cinq bureaux à Genève, Lausanne, Fribourg, Sion et Zurich. La société a su tirer profit des fortes relations avec les régions limitrophes françaises dont la région Rhône Alpes pour son expansion mais aussi mieux conseiller ses clients.

L’ensemble des collaborateurs et associés de Mazars sont portés par un esprit entrepreneurial fort, dont Jean-Philippe Keil, associé de Mazars Suisse qui s’est installé à Zurich, en 2001, afin de créer le bureau en Suisse alémanique. Mazars Zurich compte aujourd’hui 55 collaborateurs et offre une palette complète de services d’audit, de conseil, de fiscalité, d’accompagnement comptable et financier ainsi que de conseil en fusions & acquisitions.

« Pour les sociétés désirant s’installer en Suisse, il est important de garder à l’esprit l’attrait de cette région qui génère pas loin de 70% du PIB helvétique. »

Un potentiel non négligeable notamment pour des sociétés françaises malgré la barrière de la langue surtout si l’on veut se rapprocher de ces clients suisses alémaniques », souligne celui qui auparavant a passé dix années pour le compte de Mazars à l’international en Allemagne et aux Etats-Unis.

L’importance de la Suisse alémanique dans tout projet d’implantation ne doit pas être négligée. Une présence industrielle forte, des acteurs des services financiers importants et un accès direct à des entreprises diversifiées aux renommées internationales font partie des facteurs motivant l’implantation. L’autre étape importante dans tout projet est de compter parmi ses employés et dirigeants des personnes originaires du canton. « Les clients suisses vont privilégier une société qui assied sa présence en Suisse et se transforme en société suisse », ajoute cet alsacien qui depuis lors est naturalisé suisse.

Si dans le cas de l’implantation d’une entreprise française ou internationale en Suisse, le recours aux expatriés peut se concevoir dans un premier temps, il est important pour tout nouveau arrivant de recruter localement les personnes disposant des compétences et de l’expertise nécessaires. « Le but est d’établir des contacts privilégiés avec les interlocuteurs des entreprises suisses pour de meilleurs résultats ».

Mazars mise également beaucoup sur ses relations avec les bureaux de la région Auvergne Rhône Alpes au travers de ses agences présentes à Lyon, Saint Etienne, Annecy et Grenoble. « Pour toute société désireuse de s’implanter sur ces deux marchés, il est important de pouvoir compter sur une offre transversale couvrant ces deux zones ».

De nombreuses entreprises de l’arc Rhône alpin identifient des cibles potentielles d’acquisitions en Suisse pour accélérer leur implantation plutôt que de passer par la création ex-nihilo d’une entité légale. Mais une attention particulière doit être portée à la prise en compte des considérations interculturelles, particulièrement dans les PME.

Les sociétés suisses qui sont fortement capitalisées seront valorisées de façon très optimiste ce qui a un effet certain sur les prétentions en termes de prix de vente. « La connaissance de ces éléments, notamment de l’importance des réserves latentes et de la construction du résultat économique par opposition au résultat fiscal aura un impact certain sur les sociétés françaises souhaitant investir en Suisse et ce d’autant plus depuis la fin du franc fort », commente Jean-Philippe Keil.


Source:
Magazine Aspects, 2ème édition 2018, « Régions AURA & GZA »