Références

Ils nous ont fait confiance dans leur projet d’implantation ou de croissance externe

Références

Ils nous ont fait confiance

Aerow Swiss
Decathlon
F. Air HVAC
MCOM
Picture
Pro Urba
Edm Suisse
INPUZZLE
Picture

PICTURE ORGANIC CLOTHING

Monsieur Vincent ANDRE
CEO

Brève présentation de votre activité

Picture organic clothing, est une marque française de sport de glisse créée en 2008 par trois amis d’enfance. Picture, c’est un concept clair basé sur des valeurs fortes : écologique, éthique et recyclé.

Notre cœur de métier est de concevoir des produits pour les sports d’hiver.

Depuis quand et pour quelles raisons avez-vous ouvert une filiale en Suisse ?

Depuis juin 2014 nous avons ouvert notre filiale en Suisse pour différentes raisons :

  • développer plus sereinement notre activité négoce en Suisse (import de nos produits à un tarif cession filiale, stock réassort etc.) ;
  • passage en douane plus rapide ;
  • modalité de paiement en phase avec les mœurs Suisse.

Comment la CCIFS vous-a-t-elle accompagné dans vos démarches ?

La CCIFS nous a aidés dès le départ à la création de cette filiale en nous donnant les documents à remplir selon le type de filiale que nous souhaitions créer. Il y a eu une vraie analyse de notre besoin.

Vous avez choisi le canton de Genève. Pourquoi ? Quels sont ses atouts ?

Tout d’abord la proximité avec la France, ensuite la langue.

Quels conseils donneriez-vous aux entreprises françaises souhaitant s’implanter en Suisse ?

Je dirais qu’il faut tout d’abord avoir un vrai besoin. Ensuite dire que créer une filiale n’est pas si compliqué que ça, les démarches administratives sont moins lourdes et plus rapides qu’en France.

Aerow Swiss

AEROW Swiss

Monsieur Sébastien OULES
Directeur

Brève présentation de votre activité

AEROW Swiss est la filiale suisse du groupe français « AEROW », spécialistes de l’intégration de solutions ECM auprès de clients allant des membres du CAC40 à des PME que nous accompagnons dans leur révolution digitale en les aidant à mieux capturer, gérer, sécuriser, partager et communiquer les informations au cœur de leur activité «métier» et garantes de leur prospérité et gain en productivité et performance dans une économie de marché aujourd’hui toujours plus concurrentielle sous l’effet de la mondialisation.

Depuis quand et pour quelles raisons avez-vous ouvert une filiale en Suisse ?

L’implantation en Suisse a répondu à une double problématique :

  1. Le Groupe (créé en 2004) est leader en France de sa catégorie dans le conseil et l’intégration de solutions digitales dans des secteurs d’activités aussi variés que l’industrie bancaire, pharmaceutique, les administrations, l’équipement/gestion des assets, etc… La Suisse est une place forte de ces secteurs d’activité toujours plus friands de nos expertises, il nous semblait donc opportun de venir sur le marché suisse afin de proposer nos services comme alternative aux fournisseurs de la place.
  2. La Suisse et ses entreprises ont comme singularité l’importance accordée à la proximité avec leurs fournisseurs. Nous travaillions déjà depuis la France pour des clients suisses mais sans réussir à développer notre activité pour la raison précitée : la distance qui nous séparait des prospects était jusqu’à décembre 2013 un obstacle, que nous avons su contourner donc depuis en créant AEROW Swiss (en décembre 2013).

Comment la CCIFS vous-a-t-elle accompagné dans vos démarches ?

La CCIFS a joué un rôle important dans le montage administratif du dossier permettant d’enregistrer la société auprès du registre du commerce de Genève et en facilitant notre implantation par l’organisation d’événements périodiques facilitant le réseautage et les contacts entre acteurs économiques de la place en quête de développement.

Vous avez choisi le canton de Genève. Pourquoi ? Quels sont ses atouts ? Pourquoi Genève ?

En raison de sa proximité avec la maison mère, sa facilité d’accès depuis l’international, la langue et les prospects potentiels pour beaucoup présents à Genève.

Quels conseils donneriez-vous aux entreprises françaises souhaitant s’implanter en Suisse ?

De prendre le temps de s’implanter dans un pays singulier, de se faire accompagner par la CCI France Suisse autant que faire se peut tant sur les démarches administratives pures au moment de l’installation mais aussi et surtout pour faciliter le développement par un accès « facilité » et privilégié aux principaux acteurs économiques de la place (voire au-delà du côté de la Suisse alémanique (la CCI France Suisse est présente à Zurich) ou de la région bâloise avec l’implantation récente de la Chambre à Bâle. D’avoir en complément dès l’entame de l’aventure helvétique, une présence et activité commerciale soutenue et dédiée, de tous les instants afin de rendre le développement plus performant auprès de prospects suisses avec qui la collaboration ne vient qu’avec le temps passé à apprendre à mieux se connaître et échanger.

F. Air HVAC

F. AIR HVAC

Monsieur Jean-François DOLBEAU
Directeur

Pouvez-vous vous présenter et nous décrire le secteur d’activité de votre société (taille, lieu, origine, année d’implantation) ?

Depuis 1960, France Air est concepteur et distributeur de matériel de diffusion d’air, ventilation, systèmes de protection d’incendie, traitement de l’air, chauffage et climatisation. Il s’agit d’une entreprise familiale, créée à Lyon, sous le nom de Compagnie de l’Air Pulsé. Créé il y 57 ans, France Air est aujourd’hui un acteur majeur du traitement de l’air. Le groupe compte aujourd’hui quelques 550 personnes, dont 350 en France et 200 à l’étranger. Son siège se trouve à Beynost (Ain) près de Lyon, et regroupe les services administratifs, les services achats et marketing, une plateforme logistique centralisée de même qu’un centre d’appels dédié aux clients.

Quelles sont les activités que vous prévoyez de déployer dans le canton de Vaud ?

France Air est une ETI dont le métier est de vendre des conseils et des systèmes aérauliques à des installateurs ventilistes. En effet, nous faisons de la prescription auprès des bureaux d’études techniques pour ce qui concerne les lots CVC (chauffage, ventilation, climatisation, etc.). Dans un second temps, nous vendons nos produits à l’installateur chargé de l’affaire. Nos activités dans le canton de Vaud seront les mêmes avec un accent mis sur le respect et l’engagement vis-à-vis de la règlementation et des normes suisses.

Quelles ont été les motivations à vous installer dans le canton de Vaud ?

France Air a choisi le canton de Vaud car celui-ci se trouve être au cœur de la Suisse romande et nous permet d’être à proximité de l’ensemble de nos clients. De plus, le canton de Vaud bénéficie d’une forte croissance dans la construction et la rénovation de bâtiments ce qui nous offre une opportunité pour le développement de nos activités.

Pouvez-vous nous faire part de vos premières expériences dans le canton de Vaud ?

Nous sommes relativement nouveaux dans le canton de Vaud donc notre expérience est encore assez limitée mais nous pouvons déjà affirmer que cette implantation a suscité de la part de nos clients un réel engouement vis à vis de nos produits et solutions. L’accueil par nos clients de cette implantation nous permet de nous sentir dès à présent comme un acteur local suisse.

Comment la CCIFS vous a-t-elle appuyé dans vos démarches d’implantation ?

Nous avons reçu un excellent support de la part de la CCIFS qui nous a permis de comprendre la législation suisse et ses différents niveaux, un accompagnement dans la recherche immobilière et surtout une écoute et des conseils précieux pour la création de la filiale. Grâce à la CCIFS nous avons pu économiser du temps et de l’énergie. Je les recommande fortement !

Un souhait particulier pour l’avenir ?

Nous avons une très forte ambition pour ce nouveau venu dans la famille France Air, à savoir, devenir un acteur majeur et incontournable dans le traitement de l’air en Suisse avec en ligne de mire le développement des économies d’énergies et des énergies renouvelables avec des produits performants et de qualités.

Pro Urba

Pro Urba Suisse

Monsieur Antoine MALHERBE
Responsable commercial Suisse

Brève présentation de votre activité

Pro Urba est une entreprise spécialisée dans l’aménagement d’espaces publiques et ludiques, de la conception à la réalisation d’espaces de jeux d’enfants, de mobilier urbain et d’équipements sportifs.

Depuis quand et pour quelles raisons avez-vous ouvert une filiale en Suisse ?

Pro Urba Suisse est officiellement inscrite depuis novembre 2015.
Elle a été créée suite à une demande grandissante provenant de Suisse et suite à une étude de marché qui prouvait que notre offre était calibrée pour la Suisse. Nous apportons un regard nouveau et une nouvelle approche de l’aménagement extérieur.
Pro Urba souhaitait également se développer à l’international et la Suisse, pays frontalier et proche de Lyon où se situe le siège de Pro Urba se prêtait bien à cette volonté.
L’entreprise avait de plus déjà réalisé des chantiers en Suisse.

Comment la CCIFS vous-a-t-elle accompagné dans vos démarches ?

La CCIFS nous a accompagné en nous mettant en contact avec des prestataires (banque, assureur, avocat, fiduciaire…), en nous proposant un bureau physique et en nous transmettant des informations via ses lettres d’informations et conférences.

Vous avez choisi le canton de GENEVE. Pourquoi ? Quels sont ses atouts ?

Nous avons choisi Genève pour la proximité géographique avec Lyon et pour son dynamisme.
C’est également un canton où notre avions des références.
D’autres part il est francophone et nous nous concentrons pour le moment sur cette partie avant de pouvoir recruter un(e) collaborateur(trice) sur la partie alémanique.

Quels conseils donneriez-vous aux entreprises françaises souhaitant s’implanter en Suisse ?

Il faut avoir le temps. Se faire identifier comme un acteur du marché est plus long qu’en France.
Il faut bien comprendre les fonctionnements et l’environnement de travail.
Il faut être également très présent, ne pas décevoir car la confiance se gagne sur la durée.

MCOM

MCOM

Monsieur Christophe MURAT
Co-fondateur

Brève présentation de votre activité

MCom est une société de conseil et d’ingénierie spécialisée dans le domaine des technologies de l’information et des communications.
La mise en œuvre de ces technologies en pleine mutation aujourd’hui, représente un enjeu majeur pour toutes les entreprises suisses.
Afin d’aider celles-ci à prendre les bonnes décisions stratégiques, notre équipe composée d’ingénieurs expérimentés dans le domaine, apporte l’expertise et les services suivants :

  • L’étude et la compréhension de vos besoins concernant vos infrastructures télécoms et informatiques
  • Définition d’architecture et concept
  • Accompagnement et Ingénierie (Gestion de projet et implémentation de systèmes)
  • Formation orientée utilisateurs

Depuis quand et pour quelles raisons avez-vous ouvert une entreprise en Suisse ?

MCom a démarré en 2010, avec le statut d’entreprise individuelle basée à Genève et dont l’objectif était de proposer des prestations de conseil et de service dans le domaine des télécommunications.
En forte croissance, MCom devient MCom SARL au 1 Janvier 2017. Christophe Murat le fondateur est rejoint par Julien Vannier pour diriger l’entreprise et poursuivre son développement.

Comment la CCIFS vous-a-t-elle accompagné dans vos démarches ?

Nous étions à la recherche d’un organisme capable de nous aider à bien gérer la transition entre l’entreprise individuelle et la SARL sur le plan administratif, et sur lequel nous pourrions nous reposer afin de gagner un temps précieux.
Nous étions déjà membre de la CCIFS et celle-ci proposait l’ensemble des prestations que nous recherchions.
Nous avons donc décidé de leur confier notre projet afin de nous conseiller et de nous accompagner dans la création de notre nouvelle entreprise.
La CCIFS a assuré une gestion de notre dossier de constitution de bout en bout, de la rédaction des statuts, à l’acte notarial et jusqu’à l’inscription au registre du commerce.
Durant toute cette phase, elle a su nous apporter les réponses à nos différentes questions que ce soit sur le plan juridique ou notarial par l’intermédiaire de ses différents partenaires.

Vous avez choisi le canton de GENEVE. Pourquoi ? Quels sont ses atouts ?

La majorité de nos prospects ou clients potentiels étant sur le canton de Genève, il nous a paru opportun de nous implanter dans ce canton.
Genève par ailleurs, de par sa dimension internationale, regroupe un très grand nombre d’entreprises très « demandeuses » en matière de télécommunications et avec un intérêt certain pour des solutions novatrices à la pointe de la technologie. Une vraie opportunité pour nous donc, qui proposons des prestations d’ingénierie et développons des concepts dans ce domaine.

Quels conseils donneriez-vous aux entreprises et entrepreneurs français désireux de s’implanter en Suisse ?

Bien que les deux pays soient voisins et francophones, il existe tout de même des différences majeures en matière de culture d’entreprendre.
Nous conseillerions donc aux entrepreneurs français désireux de s’implanter en Suisse, de bien comprendre la culture et les différentes particularités liées au marché suisse.
La constitution d’un réseau dynamique et performant, sera également un atout majeur pour la réussite de son implantation en terre helvétique.
Enfin le respect de ce que nous pourrions appeler les « fondamentaux » tels que par exemple, la ponctualité, dire ce que l’on fait et faire ce que l’on dit, miser sur la qualité et pas forcément sur la quantité sont généralement des atouts, c’est particulièrement vrai en Suisse.

Edm Suisse

EDM (SUISSE)

Monsieur Philippe CLERC
Directeur Suisse

Brève présentation de votre activité

Filiale d’un groupe français présent sur les 5 continents, EDM (Suisse) œuvre dans le secteur de la marbrerie fine.
Notre philosophie est fondée sur l’écoute, la réactivité, et notre capacité à accompagner nos clients sur l’ensemble du territoire suisse.
Rendre possible les projets complexes, se mesurer aux contraintes de construction, accompagner clients, architectes, ingénieurs et décorateurs dans leur recherche de bloc aux veines parfaites.
Empreinte d’ une expertise vaste et d’un effort constant de recherche et de développement pour apporter la solution sur mesure à chaque client, ce sont ces exigences et ce savoir-faire qui composent l’ADN d’EDM (Suisse)

Pour quelles raisons avez-vous ouvert une filiale en Suisse ?

L’implantation en Suisse était rendue nécessaire pour deux raisons :

1- Accompagner sereinement et développer notre clientèle internationale pour leurs projets en Suisse, compte tenu du contexte législatif (autorisation de travail pour 90 jours) ;
2- Poursuivre la croissance externe groupe, avec le développement du marché intérieur.

Comment la CCIFS vous-a-t-elle accompagné dans vos démarches ?

La CCIFS par le biais de ses journées implantation, nous a permis tout d’abord de conforter notre perception des us et coutumes suisses.
Puis dans la formalisation du projet, la CCIFS a été un facilitateur, en nous mettant en contact avec les bons interlocuteurs en fonction de nos besoins.

Vous avez choisi le canton de VAUD. Pourquoi ? Quels sont ses atouts ?

Le choix du canton de VAUD répondait d’une part en terme d’image et de dynamisme, et d’autre part comme point central nous permettant de rayonner sur la Riviera suisse et l’ensemble du territoire.

Quels conseils donneriez-vous aux entreprises françaises souhaitant s’implanter en Suisse ?

Le premier conseil est d’être sensible aux particularismes de ce beau pays et de ne pas aborder le marché suisse comme le marché français.
Le second conseil est de se faire accompagner par la CCIFS, qui de par son réseau et son expérience permet de fluidifier la création d’une société et de se concentrer sur le business.

INPUZZLE

INPUZZLE

Monsieur Didier GAUTIER
Directeur associé

Brève présentation de votre activité

InPuzzle naît en 2000 de la mutualisation des compétences de plusieurs traducteurs. 18 ans plus tard, l’Agence devenue société de contenus multilingues fédère sur un même plateau des linguistes issus d’une quinzaine de pays. Parce qu’être proche de nos clients est pour nous essentiel, InPuzzle est présent dans sept pays d’Europe : en Allemagne, Belgique, Espagne, France, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suisse.

InPuzzle s’est peu à peu inscrit comme un partenaire privilégié dans le développement de ses clients à l’international, à travers sa maîtrise pointue des spécificités linguistiques des marchés visés et sa capacité d’innovation.

Notre particularité ? InPuzzle est l’une des rares sociétés à disposer en interne d’équipes techniques permanentes : traducteurs, linguistes, chefs de projets, experts métier, graphique, vidéo ou encore digital… Nous mettons à disposition de nos clients nos compétences et savoir-faire internes, couplés à une organisation sans cesse repensée ces 18 dernières années, tant dans nos méthodes que dans nos outils de travail.

Depuis quand et pourquois avez-vous ouvert une filiale en Suisse ?

Depuis mai 2014, la filiale suisse œuvre à répondre à plusieurs enjeux de notre développement à l’international. Stratégiquement, le potentiel du marché et les analyses que nous avons pu en faire ainsi que la qualité des relations entretenues avec nos clients en Suisse ont motivé notre implantation. Le facteur juridique étant lui aussi indissociable du besoin de proximité et de stabilité exprimé par nos clients, l’ouverture d’une filiale en Suisse nous a permis l’établissement et le maintien de relations de confiance.

Comment la CCIFS vous-a-t-elle accompagné dans vos démarches ?

La CCIFS a su offrir à notre société un accompagnement adapté à notre projet. Divers échanges et conseils avisés nous ont permis de répondre à l’ensemble des formalités administratives. Son implication a également été à l’origine de rencontres précieuses avec les acteurs locaux.

Vous avez choisi le canton de GENÈVE. Pourquoi ? Quels sont ses atouts ?

Nous avons choisi le canton de Genève pour sa facilité d’accès et l’opportunité que la ville nous offrait de nous rapprocher de nos clients. Outre son atout géographique, Genève est une belle plateforme pour le commerce international. Les sociétés spécialisées dans l’univers du luxe, ainsi qu’en haute technologie ou plus généralement en relations internationales  y sont nombreuses et en quête de partenaires partageant des valeurs communes en termes d’exigence et de savoir-faire.

Quels conseils donneriez-vous aux entreprises françaises souhaitant s’implanter en Suisse ?

La Suisse est un pays en partie francophone, ce qui est un atout lorsque vous partagez une langue; à l’identité marquée, ne considérez pas les cantons francophones comme des départements français ;  sa culture et son ADN entrepreneurial en font un pays exigeant avec un réel potentiel et donc à ne pas sous-estimer. Les relations transparentes et solides que vous construirez pas à pas constitueront un facteur majeur de votre réussite sur ce marché.

Une analyse stratégique propre à vos clients suisses est également à développer : elle vous permettra de comprendre les particularités et les attentes de votre cible et, ainsi, d’adopter la meilleure approche lors de vos échanges.

Enfin, n’hésitez pas à vous faire accompagner, la CCIFS saura vous conseiller efficacement, simplifier vos démarches, et peut être déjouer quelques obstacles.